Gouvernement du CanadaAgence de santé publique du Canada/Public Health Agency of Canada
   
Sauter toute navigation -touch directe z Sauter au menu vertical -touch directe x Sauter au menu principal -touch directe m  
English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
Accueil - ASPC Centres Publications Lignes directrices Indexe A-Z
Santé - enfants Santé - adultes Santé - aînés Surveillance Santé Canada
   
    Agence de santé publique du Canada (ASPC)
Centre de prévention et de contrôle des maladies chroniques  

Division de la surveillance et de L'évaluation des risques - CPCMC - ASPC
Conseil canadien des registres du cancerDivision des statistiques sur la santé
Surveillance du cancer en direct
Voir liens du text ci-dessous
Accueil Cartes Graphiques Glossaire Aide

Glossaire

Âge :
En épidémiologie, âge lors du diagnostic de cancer. Le terme NS-ND signifie not stated / non déclaré.

Biais lié au temps de devancement :
Erreur qui peut donner à penser que le dépistage entraîne une augmentation de la survie alors que c'est faux. Si un sujet moyen ne survit que cinq ans avec un cancer donné, mais que le diagnostic a été posé cinq ans plus tôt, la durée de survie indiquée peut être de 10 ans, alors qu'en fait, le sujet ne survit pas plus longtemps, il est simplement au courant de son état pendant une plus longue période.

CIM-9 :
Classification internationale des maladies, 9e révision. Ce n'est plus la méthode standard de codification des maladies. La classification a été utilisée pour les données sur l’incidence du cancer à 2000 et pour les données de mortalité à 1999.

CIM-10 :
Classification internationale des maladies, 10e révision. C'est la méthode standard de codification de la mortalité et elle est utilisée sur le présent site Web.
CIMO-3 :
Classification internationale des maladies - Oncologie, 3e édition. C'est la méthode standard de codification des données sur l’incidence du cancer et elle est utilisée sur le présent site Web.
 

Congés des hôpitaux :
Nombre de personnes qui ont quitté l'hôpital après avoir terminé un traitement, après avoir reçu leur congé ou qui sont décédées. Ce nombre sert souvent à déterminer s'il existe des tendances dans la morbidité associée à une maladie. Les interventions pratiquées en consultation externe ne sont pas alors prises en compte.

Dépistage :
Test visant à distinguer, dans une population apparemment en bonne santé, les sujets atteints d'une maladie des personnes qui probablement n'en souffrent pas, p. ex. à l'aide d'un frottis de Pap ou d'une mammographie. Le dépistage doit être suivi d'épreuves diagnostiques plus poussées pour déterminer la présence ou l'absence de la maladie.

Division de recensement :
Terme général s'appliquant aux comtés, districts régionaux, municipalités régionales, etc. À Terre-Neuve, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta, ce terme désigne des régions géographiques créées par Statistique Canada en coopération avec les provinces.

Écart-type :
Mesure du degré de variation dans les valeurs par rapport au nombre ou au taux moyen.

Écoumène :
Terme géographique qui sert à désigner des régions occupées et organisées par l'homme. Les espaces à forte densité de population sont grisés selon leur couleur appropriée s'ils ont une population minimale d'environ 0,4 personne par kilomètre carré (environ une personne par mile carré).

Échelle logarithmique :
Échelle mathématique utilisée pour examiner le taux de changement. Les unités sont basées sur la puissance de 10, p. ex. 0,1, 1, 10, 100, 1 000, etc. Cette échelle est utile lorsque les taux varient considérablement.

Épidémiologie :
Étude de la distribution et des déterminants d'une maladie.

Facteur de risque :
Facteur associé à l'augmentation de la probabilité de souffrir d'une maladie; il peut s'agir d'une cause ou simplement d'un marqueur du risque. Les facteurs associés à une diminution du risque sont considérés comme étant protecteurs.

Incidence :
Nombre de nouveaux cas d'une maladie durant une période donnée. Voir Prévalence.

Indice comparatif d'incidence (ICI) :
Ratio entre le taux d'incidence standardisé selon l'âge d'une maladie dans une région donnée et le taux d'incidence pour l'ensemble du Canada. Les régions où l'ICI est inférieur à 1 ont un taux d'incidence inférieur à la moyenne nationale. Si l'ICI est supérieur à 1, le taux d'incidence de la maladie dans la région est plus élevé que dans le reste du Canada.

Indice comparatif de mortalité (ICM) :
Ratio entre le taux de mortalité standardisé selon l'âge d'une maladie dans une région donnée et le taux de mortalité pour l'ensemble du Canada. Les régions où l'ICM est inférieur à 1 ont un taux de mortalité inférieur à la moyenne nationale. Si l'ICM est supérieur à 1, le taux de mortalité de la maladie dans la région est plus élevé que dans le reste du Canada.

Inférence (à partir de données) :
Conclusion qu'il est possible de tirer à partir des données. Il arrive parfois que les chiffres n'expliquent pas tout. Veuillez vous reporter à la section sur le Mode d'utilisation du site de la Surveillance du cancer au Canada en direct. Par exemple, il peut sembler que le taux de cancer soit particulièrement élevé dans une région sur une carte alors qu'en fait, les cas sont survenus cette année-là simplement par hasard. En vérifiant les taux avant et après l'année en question, une moyenne dans le temps se dégagera. Il faut également examiner la signification statistique du taux.

Intervalle de confiance à 95 % :
Intervalle qui dans 95 % des cas contiendra la vraie valeur. Plus l'intervalle est grand, plus le nombre de cas de cancer est faible et plus les nombres fluctuent. Par exemple, si l'intervalle de confiance à 95 % se situe entre 1,0 et 15,0, l'incertitude est plus grande que si l'intervalle de confiance va de 1,5 à 1,7.

Morbidité :
Pathologies causées par une maladie particulière.

Mortalité :
Décès dus à une maladie particulière.

Observation :
Un nouveau cas de cancer, de décès par cancer ou de congé d'un hôpital.

Population type :
Distribution de la population utilisée pour établir des taux pour une même structure d'âge, de sorte qu'il soit possible de comparer différents taux. Voir Taux standardisés selon l'âge.

Prévalence :
Nombre de personnes atteintes d'une maladie non guérie dans une région donnée au moment de l'enquête.

Probabilité :
Mesure du caractère aléatoire d'un événement. Par exemple, la probabilité qu'une pièce de monnaie tombe sur le côté face est de 50 %.

Rapport d'incidence standardisé (RIS) :
Rapport entre le nombre observé et prévu de nouveaux cas de cancer. Le nombre prévu est fondé sur les taux selon l'âge pour l'ensemble du Canada.

Rapport de mortalité standardisé (RMS) :
Rapport entre le nombre observé et prévu de nouveaux décès dus au cancer. Le nombre prévu est fondé sur les taux selon l'âge pour l'ensemble du Canada.

Ratio de létalité :
Ratio entre le nombre de décès et le nombre de nouveaux cas d'un cancer donné. Il s'agit d'une mesure brute de la survie potentielle. Si le ratio de létalité est de 50 %, on peut s'attendre à ce que la moitié des cas diagnostiqués de cette maladie se soldent par un décès.

Risque :
Probabilité de survenue d'une maladie particulière chez une personne donnée. Lorsqu'on compare deux groupes, le risque peut être exprimé sous forme de risque relatif d'une maladie ou de probabilité d'une maladie.

Sensibilité :
Dans le cas d'un test de dépistage, pourcentage des sujets ayant obtenu un résultat positif au test et qui, lors des épreuves diagnostiques, se révèlent être atteints de la maladie.

Signification statistique :
Méthode qui évalue si le résultat obtenu est à tel point rare qu'il est peu probable qu'il soit attribuable uniquement au hasard. On utilise notamment comme mesures la valeur p (pour la probabilité) ou le test T. Le seuil de signification le plus courant est de 5 %; autrement dit, si ce résultat était dû au hasard seulement une fois sur 20, il serait considéré comme étant significatif.

Spécificité :
Dans le cas d'un test de dépistage, le pourcentage des sujets ayant obtenu un résultat négatif au test qui ne sont pas atteints de la maladie.

Surveillance :
Au nombre des activités de surveillance du cancer figurent la collecte de données, l'examen, l'analyse et la diffusion des résultats concernant l'incidence (nouveaux cas), la prévalence, la morbidité, la survie et la mortalité. La surveillance permet également de recueillir de l'information sur les connaissances, les attitudes et les comportements de la population en ce qui a trait aux mesures pour prévenir le cancer, faciliter le dépistage, prolonger la survie et améliorer la qualité de vie.

Taux brut :
Nombre de nouveaux cas ou de décès attribuables à une maladie au sein de l'ensemble de la population susceptible d'être touchée, abstraction faite de l'âge ou d'autres facteurs. Il est habituellement exprimé sous forme de taux pour 100 000 habitants par année.

Taux selon l'âge :
Nombre de cas pour 100 000 personnes par an pour une petite tranche d'âge donnée. Des groupes d'âge de cinq ans sont couramment utilisés.

Taux standardisés selon l'âge :
Méthode qui consiste à utiliser des moyennes pondérées pour les taux par âge pour ajuster les taux en fonction d'une population type afin de réduire au minimum les effets des différences dans la composition par âge de populations données (p. ex. provinces ou divisions de recensement) lorsqu'on compare des taux dans ces populations. Comme le cancer est plus fréquent dans les groupes plus âgés, le taux brut d'incidence sera plus élevé dans une population âgée. Le taux standardisé permet de comparer des groupes qui diffèrent par leur milieu et leur structure d'âge; par exemple, lorsqu'on compare le cancer du sein d'un pays à l'autre, on utilise une population mondiale, afin que la différence dans les taux d'incidence ne soit pas due au fait que la population d'un pays est plus âgée. Les taux standardisés selon l'âge pour les deux sexes tiennent également compte des différences possibles dans la répartition selon le sexe.

Taux de survie :
Proportion des cas de cancer diagnostiqués qui sont toujours vivants après une période donnée, en général 1, 5 ou 10 ans après le diagnostic.

Taux :
Proportion de personnes dans un groupe qui sont touchées au cours d'une période donnée, par exemple une année. Il est habituellement exprimé en nombre de nouveaux cas (ou de décès, de congés, etc.) pour 100 000 habitants par année.

Test de tendance :
Test mathématique qui aide à déterminer dans quelle mesure une augmentation ou une diminution plus forte que prévu des taux d'incidence ou de mortalité est le fruit du hasard.

Variable de confusion :
Le biais dû aux facteurs de confusion est causé par la présence d’un facteur extérieur associé à la fois à l’exposition à l’étude et au résultat (maladie). La stratification est une méthode fréquemment utilisée pour corriger l’effet d’une variable de confusion potentielle. Elle consiste à mettre en relation l’exposition et la maladie à des niveaux précis de présence de la variable de confusion potentielle. Dans le cadre d’une étude, lorsqu’il y a eu ajustement pour un facteur, cela signifie qu’on a tenté d’éliminer l’effet de cette variable.

Alors que la variable de confusion crée un biais que les chercheurs cherchent à éliminer, la modification de l’effet désigne une différence dans l’ampleur d’une mesure de l’effet, selon divers niveaux d’un autre facteur. On peut utiliser comme exemple le cancer de la gorge (maladie) et une forte consommation d’alcool (facteur de risque). Le tabagisme est un facteur modificateur de l’effet, car le risque relatif lié à l’alcool est plus élevé chez les gros fumeurs. Pour être plus précis, il faudrait toutefois appeler cette variable « facteur modificateur du rapport de risques », car la modification de l’effet dépend également de l’échelle de risque pour le résultat, par exemple le rapport de risques ou la différence des risques.

Variation géographique :
Voir Variation. Lorsqu'on étudie l'incidence du cancer par division de recensement, on remarquera que certains taux sont plus élevés dans certaines régions que dans d'autres. La difficulté inhérente consiste à voir si une raison autre que le hasard peut expliquer ces taux plus élevés ou plus faibles. Les méthodes d'enregistrement des provinces peuvent également jouer un rôle.

Variation/variabilité :
Dans des régions données, différence entre les taux ou différence par rapport à la moyenne nationale. Chaque fois qu'on examine de grands nombres, tels que les taux de cancer au Canada, on observera toujours une certaine variabilité dans les chiffres due au hasard, certains étant plus élevés et d'autres plus faibles.

 


S.V.P. utilisez le bouton [Précédent] de votre navigateur pour revenir à la page précédente.



[Accueil] [Cartes] [Graphiques] [Glossaire] [Aide]
[Surveillance des maladies en direct]


début

Dernière mise à jour : 2005-04-12